1 844 380-8363 1.844.380.8363 --1.844.380.8363

Conduire en automne : attention aux feuilles glissantes!

Trucs et astuces Conduire en automne : attention aux feuilles glissantes!

À l'automne, les feuilles mortes envahissent les routes et le froid se met de la partie. Voici quelques trucs pour conduire prudemment l'automne venu!

« En hiver, tout automobiliste modifie sa conduite pour s'adapter aux routes glacées. Le printemps venu, on revient à nos vieillies habitudes et à une conduite plus sportive » affirme Éric Shink, directeur des ventes chez Avantage Honda. « Lorsqu'arrive l'automne, il faut prendre conscience que le froid combiné à des routes mouillées peut devenir très glissant et tant que nous n'avons pas nos pneus d'hiver, il faut être très, très prudent ».

Il faut donc voir l’automne un peu comme une pratique pour l’hiver, surtout si nous roulons avec des pneus un peu plus usés. 

Conduire avec des feuilles sur la route

L’accumulation de feuilles sur la route réduit le contact entre la route et vos pneus, ce qui pourrait occasionner un dérapage si l’on ne réduit pas notre vitesse, particulièrement dans les courbes.

De plus, la pluie est souvent plus présente en automne et les feuilles deviennent très glissantes lorsqu'elles sont mouillées. Sur des petites routes et dans les courbes, ce duo représente une condition de conduite semblable à la conduite sur glace! En effet, si la température descend sous zéro, les feuilles mouillées peuvent geler et se transformer en glace. S'ensuit une réduction de la traction de la voiture, pouvant provoquer un dérapage ou la perte du véhicule. Prenez surtout garde au petit matin lorsque l'air ambiant n'a pas encore été réchauffé par le soleil.

Par ailleurs, il est possible que les feuilles masquent les lignes sur la route, ce qui peut rendre difficiles les dépassements et le repérage de votre voie.

Les mêmes conseils qu'en hiver s'appliquent alors : ralentir sur une route couverte de feuilles et prévoir suffisamment d'espace entre votre voiture et celle qui vous précède pour être en mesure d'effectuer un arrêt d'urgence.

Conduire près des tas de feuilles

Si vous roulez en ville, n'oubliez pas que les enfants adorent jouer dans les feuilles! Si vous roulez dans une zone résidentielle, ne conduisez jamais à travers un tas de feuilles.

De même, il est mieux de ne pas se stationner sur une pile de feuilles pour éviter tout risque d'incendie dans le système d'échappement ou le convertisseur catalytique.

Conduire dans le brouillard

Comme on peut le constater ces jours-ci, le brouillard est souvent très présent le matin. Pensez à être visible pour les autres conducteurs lors de vos déplacements dans cette «purée de petits pois» avec vos phares de croisement qui dirigent la lumière vers le bas de la chaussée.

Prenez garde à la route située sous les viaducs et les ponts. Le soleil atteint ces régions moins rapidement et le risque que ces portions soient glacées est accru. Le gel sur la chaussée se forme lorsque la température tourne autour de 3 degrés Celsius.

Conduire dans la noirceur

Arrive bientôt le temps de l'année où il fait noir tard le matin et lorsqu'on revient du boulot! Ralentissez dans les zones urbaines afin de bien voir les enfants situés aux arrêts de bus ou circulants vers l'école, les piétons, les gens promenant leur chien ou les coureurs qui parcourent quand même nos routes. 

Les nuits sont évidemment beaucoup plus froides à l’automne. Du coup, les routes peuvent être plus glissantes le matin ou le soir, surtout si elles sont mouillées. Il faut être notamment très vigilant en période de noirceur pour être à l'affût du gel pouvant être au sol.

Enfin, l'heure du coucher de soleil peut aussi créer un éblouissement assez important, pensez à ralentir en conséquence.

Naturellement, les pratiques de conduite sécuritaires sont essentielles tout au long de l’année. Cependant, être conscient des risques uniques de la conduite automnale et suivre ces quelques conseils de sécurité fera de vous un pilote plus sécuritaire!